6 préjugés qu’on vous oppose systématiquement

18 mai

…mais qui ne tiennent pas la route !

07. Six préjugés1. Cette modification de langage n’est pas une priorité
Si la modification que nous demandons était vraiment d’une importance secondaire, elle ne se heurterait pas à tant de résistance. Les termes qu’emploient les pouvoirs publics disposent d’un poids tout particulier. Est-ce trop leur demander qu’ils évitent d’utiliser des expressions discriminatoires ? Plus qu’une priorité, cette modification est une évidence.

2. « Droits humains » est un anglicisme
En réalité, seule la France et certains pays francophones utilisent les termes « droits de l’Homme ». Tous les autres pays disent « droits humains ».

3. La Déclaration de 1789 est la première déclaration universelle des droits fondamentaux
En réalité, la Déclaration de 1789 n’était pas universelle puisque les femmes en étaient exclues. Les femmes de l’époque qui revendiquèrent son application universelle furent durement persécutées. Parmi les droits énoncés par la Déclaration de 1789 ne figure pas la protection contre la discrimination de genre, qui en effet n’est pas un droit de l’homme, mais un droit humain.

 4. Le H majuscule a déjà une valeur incluante
L’utilisation du H majuscule est en pratique extrêmement rare à l’écrit. A l’oral, la majuscule est inaudible. L’utilisation d’une majuscule pour signifier l’inclusion du genre féminin signifie surtout que cette inclusion est considérée comme un détail.

5. La France est tenue de conserver la terminologie des textes antérieurement ratifiés
Plusieurs pays francophones ont déjà procédé à cette modification de langage sans pour autant que soit remise en cause leur ratification des traités internationaux.

6. Le privilège des formes masculines relève d’une logique profonde de la langue française
En réalité, le privilège des formes masculines en français résulte d’une opération importante de masculinisation de la langue entamée au XVIIe siècle. L’utilisation du masculin comme forme linguistique « neutre » n’a donc rien d’une donnée intangible, en particulier pour désigner les personnes humaines. C’est une évolution récente de la langue qui fait figure d’exception à ce que l’Institut national de la langue française décrit comme « une tendance massive et  indo-européenne : le genre [linguistique], pour les animés humains, suit globalement le sexe[biologique]».

 

A télécharger en PDF : fichier pdf 07. Six préjugés

Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus