Quelles lois sont prévues pour les étrangers : spécification

L’immigration est le fait de quitter son pays d’origine pour s’installer dans un autre en tant qu’étranger. Plusieurs raisons motivent les Hommes à migrer de part dans le monde comme la guerre, les catastrophes naturelles ainsi qu’artificielles, les chaumages, les études et bien d’autres. Ces immigrés se retrouvent souvent confrontés à des difficultés dans leurs pays hôte. Ces difficultés varient d’un pays à un autre, mais le problème le plus récurrent est que leurs droits d’homme sont bafoués. Découvrez dabs cet article les lois prévues spécialement  pour les étrangers.

L’émigration régulière et irrégulière

Le déplacement de la population d’un pays à un autre constitue un véritable casse-tête pour les gouvernements de ces pays. Surtout pour les pays hôte qui ne sont pas souvent préparés pour accueillir de nouveaux habitants quand l’émigration est irrégulière. En effet, l’émigration légale ne cause presque pas de problème pour le pays de destination. Quand elle est légale, le gouvernement a étudié au préalable un dossier fourni par le migrant attestant un certain nombre de conditions bien remplies pour résider dans le pays. Le véritable problème de l’émigration c’est lorsqu’elle est illégale. Les individus s’exposent à des grands risques, même de mort en traversant plusieurs frontières par des vois périlleux pour espérer un avenir meilleur. D’autres y entre légalement, mais ne repartent pas après avoir épuisé leurs séjours formels, ils sont considérés aussi comme étant aussi en situation irrégulière.            

Lois pour les étrangers irréguliers

Les pouvoirs publics des pays industrialisés, qui sont la cible principale des émigrants, sont préoccupés par les émigrations irrégulières.  C’est l’un des sujets de désaccord entre les pays de destinations et les pays d’origine. La loi dans les pays qui constituent la principale cible des migrants reste intransigeante. Elle les contraint tous à se mettre dans une situation régulière ou à quitter le pays.  

Lois pour les étrangers réguliers

La loi considère comme étranger tout citoyen n’ayant pas la nationalité du pays. Les droits des étrangers sont pratiquement les mêmes que ceux des citoyens ayant la nationalité à quelques exceptions. Les étrangers n’ont pas le droit de vote et d’éligibilité politique. En France, les ressortissants des pays de l’Union européenne résidants  ont le droit de vote et d’éligibilité. Les étrangers ne peuvent pas avoir accès à la fonction publique et aux corps armés. Le séjour des étrangers est défini avant leurs arrivées et peut être prolongé par les institutions compétentes.

En dehors de cas énumérés ci-dessus, les étrangers jouissent des mêmes droits que les citoyens originaires. Ils ont le droit à l’aire juridictionnelle et peuvent faire des recours contre l’administration ou tout autre membre de la société civile. Assurance maladie, travail, les congés de maternité, ils bénéficient également de toutes les prestations liées à la sécurité sociale. 

Dispositions à prendre pour profiter de son séjour à l’étranger.   

Il est possible de devenir citoyen, d’avoir la nationalité de son pays de destination. Arrivé en tant qu’étrangers et disposant d’un visa de séjour, le migrant peut être naturalisé s’il se marie avec un citoyen d’origine ou quand son enfant nait sur le sol concerné.

Il est également possible de perdre sa citoyenneté par annulation judiciaire (conditions légales non remplies dans les délais). En cas  d’acte criminel commis dans un délai donné, le procureur peut également annuler la déclaration de nationalité.              

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*